Journée internationale des droits de la femme : Hawa Dramé, fondatrice de Time2Start reçoit Monsieur le président Emmanuel Macron et ses ministres

Hawa Dramé, fondatrice de Time2Start  rencontre le Président Emmaunel Macron 

 

Ce lundi 8 mars, dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes, Hawa Dramé, la fondatrice de Time2Start a reçu dans ses locaux le Président de la République, Emmanuel Macron, ainsi que Élisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, Marie-Pierre Rixain, Députée de l’Essonne et Présidente de la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée nationale, Nadia HAI, ministre déléguée auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargée de la Ville et Elisabeth BORNE, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.

Cette rencontre avait pour objectif d’échanger sur l’entrepreneuriat, notamment féminin et plus globalement l’entrepreneuriat issu de la diversité.

L’incubateur Time2Start accompagne les entrepreneur(e)s issus de la diversité à développer leurs activités et aide les porteurs de projets à structurer leurs business. Pour plus d’informations ou pour être accompagné rendez-vous sur : www.time2start.fr


A propos d’Hawa Dramé

 

Diplômée de l’ESCP EUROPE, avec une spécialisation en entrepreneuriat social, Hawa Dramé s’est rapidement concentrée sur les enjeux liés à l’entrepreneuriat dans les quartiers populaires et la diversité en menant plusieurs études et actions dans ce domaine.

Aujourd’hui consultante et formatrice, elle développe l’incubateur Time2Start sur le territoire afin d’accompagner les porteurs de projets issus de la diversité et accélérer les entrepreneurs. Elle ambitionne notamment de déployer les différents programmes dans toute la région Île-de-France en partenariat avec des acteurs locaux. Animée par la conviction que le développement des territoires passe par la valorisation des compétences existantes et la création de lieux d’excellence.

La fondatrice de Time2Start a également invité quatre entrepreneures passées par l’incubateur afin de débattre avec le président et les ministres sur la place de la femme dans le monde de l’entrepreneuriat : Hela Atmani (Expanders), Fatou Doumbia (Dagatigui Saveurs Africaines), Assetou Coulibaly (Dessine-moi mon Cocon) et Emna Khaldi (Halte à la N !, Consunus) ont ainsi pu attirer l’attention sur les problématiques auxquelles font face les entrepreneures des banlieues.

 

 

Elles ont échangé sur les problématiques de financement des startups féminines : en 2020, 90% des fonds de la FrenchTech ont été levés par des équipes masculines. Elles ont pu réaffirmer la nécessité de favoriser et faciliter l’accès des femmes entrepreneures et fondatrices de startups aux financements. Les entrepreneures ont également pu attirer l’attention sur les difficultés auxquelles font face les femmes issues de la diversité pour évoluer en entreprise, pour lesquelles l’entrepreneuriat est une manière de se réaliser pleinement.

 

Au cours de l’échange, elles ont également soulevé le manque de formation et de sensibilisation à l’entrepreneuriat dans les parcours scolaires et universitaires, pour permettre l’émancipation des femmes et plus largement des habitants des quartiers populaires par l’émancipation économique.

 

Elles ont abordé la question des mères célibataires, qui rencontrent souvent des obstacles dans le salariat du fait de leur situation, et à qui l’entrepreneuriat apporte également une manière de s’émanciper professionnellement et dans leur vie de famille. Alors que 90% des familles monoparentales reposent sur la mère plutôt que le père des enfants. Enfin, elles ont souligné l’importance de la collaboration entre l’Etat et les acteurs de terrain, dans l’accompagnement à la création d’entreprise.

 

 

 

De ce beau moment d’échange, elles ressortent avec toujours la même conviction : les quartiers populaires, leurs habitants et leurs habitantes sont pleins de talents et d’envies, qui peinent parfois à s’exprimer, alors que l’entrepreneuriat constitue une chance pour l’épanouissement personnel et professionnel, la création d’emploi et l’émancipation des femmes.

 

Les entrepreneures de la diversité réaffirment la nécessité de favoriser l’excellence dans les quartiers populaires et l’excellence des femmes qui y habitent.